« Je viens de naître » _ Les étapes du développement jusqu’à la marche

Dans ce petit texte qui présente les étapes du développement jusqu’à la marche, on lit en filigrane tout le développement tonique, émotionnel, relationnel et corporel qui se met en place… Un vrai travail à temps plein pour nos bambins !

« Je viens de naître, et j’aime me retrouver enrouler dans les bras de mes parents. J’ai besoin de me sentir enveloppé, contenu. Ça me rassure. C’est très important pour que je me sente en sécurité, comme dans le ventre de maman.

J’aime être allongé sur le dos, comme ça je peux regarder ce qu’il y a autour de moi en bougeant un peu la tête. Je découvre mes mains aussi, qui viennent s’agiter devant mes yeux. Papa et maman me propose des petits jouets que je découvre en les mettant dans ma bouche, en les passant d’une main à l’autre. Je suis très curieux et je découvre mon corps tout doucement. Sans le savoir je suis déjà en train d’explorer mes premières coordinations.

Et puis je découvre que je peux basculer d’un côté, de l’autre en voulant aller chercher un jeu un peu plus loin. Je joue avec l’équilibre et le déséquilibre de mon poids. Souvent au début, je reste bloqué, et papa ou maman doit venir m’aider. Je découvre alors encore plus mon corps et mes appuis sur le ventre, sur les jambes, les bras, … Mon espace de jeu s’agrandit !

Sur le ventre, je tiens de mieux en mieux ma tête bien lourde. Et je peux voir mon environnement bien plus loin qu’avant ! Ce qui me donne envie d’atteindre des jeux devant moi, hors d’atteinte. Il faut que je m’avance, en poussant sur mes mains, mes pieds, mon bassin. Je dois recommencer souvent pour comprendre qu’il faut utiliser mes appuis opposés. Et je finis par être de plus en plus à l’aise, de plus en plus rapide aussi…

Une fois, je vais même rejouer cette sensation de bascule en me mettant sur mes mains et en poussant sur mes pieds. Je vais prendre un peu de « hauteur ». Ça me donne envie de recommencer tellement c’est chouette de découvrir mon espace d’un nouveau point de vue ! Et puis surtout mes mains sont maintenant plus disponibles pour continuer à explorer mes jeux : je les jette, je vais les chercher, ils disparaissent sous les meubles. Je commence à apprendre que mon jouet ne disparait pas vraiment quand je ne le vois plus. Il est juste « caché ». Comme papa ou maman quand je ne les vois plus dans mon champ de vision !

J’ai de plus en plus confiance en moi. J’ose passer tout seul de la position allongée à la position assise, changer de position comme j’ai envie…Et puis je découvre que je peux soulever mes fesses et mon bassin pour me hisser sur mes 4 « pattes ». Je cherche comment faire, je tombe parfois. C’est très frustrant. Et puis j’y arrive, et je peux même suivre papa ou maman quand il change de pièce. Mon espace de découverte s’est encore agrandit !

En continuant de regarder en l’air, j’aperçois de nouveaux objets qui éveillent ma curiosité. J’ai envie de les attraper, alors je prends appuis avec mes mains sur les meubles ou les supports qui m’entourent. J’ai encore pris de la « hauteur » ! Mais ça fait un peu peur… Alors au début, je reste bien cramponné grâce à mes mains, et j’ose glisser mes pieds au sol tout doucement. Je teste mon équilibre, qui vacille encore un peu. J’aime retourner au sol, parce que j’y suis à l’aise, autonome. Mais ma curiosité me pousse à vouloir continuer à explorer, et à découvrir même comment tenir debout tout seul, puis à marcher ! »